Tactill : logiciel de caisse pour iPad ...décevant (2e partie : l'encaissement et les ventes en attente)

Test de fonctionnalité

Note : 3/5 (24 notes)

Dans notre précédent article sur le logiciel de caisse pour iPad Tactill, nous avons pu étudier la manière dont il gérait les ventes. C'est un logiciel qui est vraiment pensé pour l'iPad, il est simple et assez élégant. Paradoxalement, c'est peut-être aussi un de ses principaux défauts : à force de soigner le look et de vouloir absolument respecter les canons d'Apple, la praticité et l'ergonomie ont été un peu oubliées. Aujourd'hui, nous continuons notre excursion en nous intéressant à ses fonctions d'encaissement et de ticket de caisse.


Page d'encaissement de Tactill

Une fois la vente saisie, appuyez sur le bouton "Payer", la page des paiements s'affiche alors. Le logiciel n'étant utilisable qu'avec un iPad positionné horizontalement, la page des paiements ne rentre pas en totalité sur un iPad mini, il faut utiliser le doigt pour voir le bas de la page, puis remonter, mais je suppose qu'avec un iPad "grand format", le problème ne se pose pas.

Plusieurs types de règlements sont proposés : carte bancaire, espèces, chèque, et, depuis peu, titre-restaurant. Tactill gère bien sûr le multirèglement, c'est-à-dire que vous pouvez taper 10 euros en espèces + 20 euros en CB, etc. Le détail est joliment et efficacement affiché sur le côté, et vous pouvez supprimer un des règlements facilement.

Les types de règlement ne sont pas paramétrables : vous ne pouvez pas modifier leur nom, ni en ajouter de nouveaux. Si, par exemple, vous acceptez l'American Express, les montants seront mélangés avec la carte bleue, ce qui est gênant, puisque ce ne sont pas les mêmes totaux sur le TPE.

Titres-restaurants avec Tactill sur iPad

Si vous acceptez les chèques vacances ou des chèques cadeaux, même problème, rien n'est prévu. Et vous ne pouvez donc pas créer vous même de nouveaux types de règlement.

Concernant les titres-restaurants, Tactill les gère enfin, mais de manière très stricte : comme le demande la Loi Française, le rendu-monnaie n'est en effet pas possible avec Tactill sur les titres-restaurants. Vous ne pouvez pas non plus éditer d'avoir ou de bon d'achat pour la différence. C'est étonnant, car dans d'autres domaines, Tactill est moins regardant sur la législation.

Paiement en espèces avec Tactill

Vous n'avez pas non plus de calculatrice à disposition. Si vous avez à taper 5 tickets-restaurant de 3,30 euros chacun, vous ne pourrez pas taper "5 X 3,30" (ni bien sûr les scanner), il faudra calculer mentalement le total, ou taper chaque titre-restaurant individuellement...

Une remise en montant peut enfin être appliquée sur l'ensemble du ticket (pour une remise globale en pourcentage, il faut faire ça avant la page de paiement, ne me demandez pas pourquoi ce n'est pas au même endroit, je suppose que la remise totale en montant est pensée pour les clients à qui il manque quelques centimes pour payer le total, mais ça manque de cohérence, d'autant que sur la facture, il y aura une ligne de remise en pourcentage au niveau des totaux, et une ligne de remise en montant qui apparaîtra comme une sorte de règlement, ce dernier type de remise n'est donc à utiliser que pour gérer les arrondis et les erreurs, si vous voulez des stats de caisse assez fiables).

Validation de la vente et impression du ticket de caisse

Une fois payé, Tactill vous demande si vous voulez imprimer (ça peut être automatique) et/ou envoyer par email le ticket. Cette dernière possibilité est pratique, le ticket étant envoyé par email au format PDF. Mais bizarrement, ce n'est pas un ticket de caisse qui est envoyé, mais une facture.

Cela peut paraître anodin, mais fiscalement et comptablement, ce n'est pas la même chose, un ticket de caisse et une facture n'étant pas soumis aux mêmes obligations. Par exemple, une facture doit obligatoirement comporter les coordonnées du client (sous peine de rejet de la facture), mais Tactill ne permet pas de saisir les coordonnées du client, même pas son nom.



Tactill d'ailleurs n'a aucune gestion de la clientèle : pas de fichier client, pas de carte de fidélité, pas d'autres systèmes de fidélisation (tirelire numérique...), pas de crédit client et compte client, pas de paiement en trois fois, pas de fonctionnalités marketing, pas même d'emailing.

Une fois la vente encaissée, vous revenez à l'écran de vente.

Menu tiroir pour les ventes en attente (Tactill pour iPad)

Un menu vous permet aussi de mettre une vente en attente. C'est pratique, en boulangerie par exemple. Certains pourront aussi utiliser cette fonctionnalité pour remplacer l'absence de gestion de tables (restaurant). La fonctionnalité de ventes en attente est minimaliste, mais bien dans l'esprit de Tactill : sobre au niveau fonctionnel.

Mais là aussi le look a été privilégié sur la praticité : pour mettre une vente en attente, ou pour rappeler une vente en attente, il faudra chaque fois tirer une sorte de petit tiroir : c'est mignon, mais on aurait pu s'en passer...

Ventes en attente sur Tactill iPad

Et si on ne rentre pas manuellement un nom ou un numéro à la vente en attente, cette vente prendra le numéro du prochain ticket. Ce qui fait que si vous faites trois ventes en attente d'affilée, elles porteront toutes les trois le même numéro, ce n’est pas très pratique pour retrouver ensuite la bonne vente en attente, heureusement qu'il y a le montant du ticket qui peut les différencier.

Dans ce même menu (au-dessus du ticket), vous pouvez aussi appliquer une remise en pourcentage à l'ensemble du ticket de caisse ou supprimer entièrement le ticket de caisse en cours de saisie (sans aucune trace ni mot de passe, attention à ne pas mettre l'iPad dans n'importes quelles mains !).

Dans notre dernier article sur Tactill, nous ferons le bilan de ce test, et nous parlerons aussi de sa gestion des matériels de caisse et des sauvegardes.

ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant