Anikop, filiale du groupe LDLC.COM, nouvel éditeur d'un logiciel de gestion de magasin d'optique et d'un logiciel de comptage de titres-restaurants

Test de fonctionnalité

Note : 2.8/5 (21 notes)

AnikopNous recevons aujourd'hui Nicolas Perroud, directeur exécutif de la société Anikop. Ce nouvel éditeur est en fait une entité du groupe LDLC.COM, société de vente par correspondance de matériel informatique employant 350 personnes. Avec Anikop, LDLC.COM s'introduit donc dans l'édition de logiciels pour professionnels, avec une première gamme comprenant un logiciel de gestion commerciale, un logiciel de gestion de magasin d'optique, un logiciel de comptage et de traitement de titres-restaurants, et en fin d'année, un logiciel de gestion de restaurant.

Mardi 3 juillet 2007

Pouvez-vous nous présenter la société Anikop ?

C'est une filiale du groupe LDLC.COM, qui a été créé il y a onze maintenant et qui emploie 350 personnes. C'est un groupe spécialisé dans la vente de matériel informatique, notamment via internet.

Pourquoi avoir créé cette filiale ?

Depuis quelques années, je développai des logiciels pour les professionnels, à mon compte, tout en étant salarié chez LDLC.COM. Depuis décembre 2006, avec LDLC, nous avons décidé de créer une nouvelle structure, directement filiale du groupe, pour développer un pole d'édition de logiciels destinés aux professionnels.

Logiciel Anikop Gestion magasin d'optique

Quelle est l'ambition de cette nouvelle entreprise ?

À terme, nous voulons qu'Anikop soit un éditeur important du secteur de la gestion d'entreprise. Nous nous concentrons d'ores et déjà sur quatre cibles de clientèle : les TPE et les petites PME avec notre logiciel de gestion commerciale, différent de ce que proposent des éditeurs de type Ciel ou EBP ; les magasins d'optiques, avec notre logiciel de gestion d'organisation, quasiment sans concurrence à l'heure actuelle ; toutes les entreprises travaillant avec des titres-restaurants (épiceries, supermarchés, restaurants, restauration rapide, traiteurs, boulangers, bouchers, etc.), avec notre logiciel de comptage et de traitement des titres-restaurants (solution logicielle, mais aussi machine) ; et enfin, en fin d'année, les restaurants, avec un logiciel d'encaissement et de prise de commande.

Ces logiciels sont donc très jeunes ?

Non, pour la plupart, je les avais déjà développés à mon compte depuis trois à quatre ans. Il n'y a que le logiciel de restaurant, qui ne sera commercialisé qu'en fin d'année, qui n'est développé que depuis un an et demi, il est actuellement en test dans quatre restaurants de Lyon.

Notre solution de comptage et de traitement des tickets-restaurant est par exemple déjà utilisée dans plusieurs supermarchés E. Leclerc, Spar (Casino), et Intermarché. Quant à notre logiciel de gestion de magasin d'optique, il est utilisé dans des magasins des chaines Atol et Optic 2000.

Anikop ticket-restaurant

Combien de salariés travaillent-ils directement chez Anikop ?

Quatre salariés actuellement, puisque l'on s'appuie également sur la structure et la logistique du groupe LDLC.COM, notamment pour le matériel de caisse et le matériel informatique.

Comment commercialisez-vous vos produits ?

Par différents canaux : à travers un réseau de revendeurs, sur les sites web LDLC et Anikop, et également par démarchage téléphonique et visites par un commercial itinérant.


Nos tests de logiciels de caisse sont réalisés sur un terminal point de vente tactile Posligne Odyssé II,
avec une imprimante-ticket Posligne ODP200, matériels de caisse de référence pour notre magazine.



ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant