Comment choisir son logiciel de caisse ? (1re partie)

Opinions & analyses

Choisir un logiciel de caisse n'est pas si évident, car chaque commerçant a finalement des besoins assez simples, mais qui lui sont propres ! La tentation peut être grande de choisir un logiciel basique en se disant que de toute façon on n'a pas besoin de grand-chose.. C'est souvent trompeur et cause de soucis par la suite.

Évidemment, un logiciel basique peut être tout à fait adapté à vos besoins, mais il faut le vérifier avant de l'acquérir. Je reçois quasiment tous les jours des courriers de lecteurs mécontents (pour être poli...) par le manque de fiabilité de leur logiciel de caisse ou de gestion de magasin, la pauvreté fonctionnelle de leur solution, le fait que leur logiciel n'évolue plus vraiment depuis longtemps, qu'il n'est pas ou plus compatible avec la législation fiscale française, que le SAV est déplorable ou très cher, ou que leur logiciel est inutilement lourd et complexe à utiliser... Le souci est que nombre de ces problèmes ne se voient pas immédiatement lors d'un essai.

 
Commençons par les problématiques communes à tous :

- Choisissez un logiciel avec lequel vous vous sentez vraiment à l'aise, c'est important. Il faut que le logiciel vous corresponde.

- Idem avec l'éditeur : il faut que le contact se passe bien, que vous n'ayez pas l'impression qu'on essaye de vous embrouiller, mais que vous sentiez que votre interlocuteur parle le même langage que vous, qu'il soit attentif à vos besoins, et finalement que vous vous sentiez vraiment à l'aise avec lui, le contact humain est important !

- Vérifiez que l'éditeur du logiciel est bien domicilié en France (RCS ou SIRET vérifiable sur infogreffe.fr), c'est primordial, car en cas de problème (technique, fiscal...), il faut que vous puissiez vous retourner contre lui.

- Privilégiez un logiciel de caisse expérimenté, qui existe depuis plusieurs annėes et qui est utilisé par de nombreux commerçants. D'expérience, je n'ai jamais vu un logiciel de caisse efficace dès sa naissance... Il faut plusieurs années pour couvrir les besoins et améliorer le logiciel

Le chemin le plus facile n'est pas toujours le plus judicieux...

- Dans la continuité du point précédent, demandez à l'éditeur une liste de commerçants, qui travaillent dans le même secteur d'activité que le vôtre, et dont vous pouvez en contacter quelques-uns au hasard. N'acceptez pas qu'on vous donne seulement deux ou trois références de commerçants, ils pourraient être liés à l'éditeur !

- Vérifiez bien le coût total de la solution d'encaissement choisie, y compris sur plusieurs années : maintenance, mises à jour, montant total des mensualités si le logiciel est vendu par abonnement, coût de la hotline (numéro d'appel surtaxé...), etc.

- Privilégiez un éditeur spécialisé en commerce, les éditeurs généralistes (de type EBP) ne connaissent pas suffisamment bien les problématiques des commerçants et leur hotline est vraiment très moyenne.

- Enfin, le point le plus délicat et le plus difficile à vérifier : le respect de la législation fiscale et comptable française. C'est primordial, car un logiciel de caisse doit être souple bien sûr, mais il doit aussi vous protéger lors d'une procédure de contrôle fiscal.

Choisir son logiciel de caisse ?

Si vous êtes paresseux, n'hésitez pas à consulter notre liste des meilleurs logiciels de caisse 2013 (celle pour les restaurants se trouve ici). Ce sont des produits longuement testés et analysés (vous trouverez d'ailleurs les liens des tests sur la liste), dont nous avons suivi la progression depuis près de 8 ans pour la plupart ! 

Ce sont des logiciels tout à fait exceptionnels, que ce soit par la régularité et la fiabilité de leur éditeur (qualité de SAV, disponibilité des commerciaux et techniciens, pérennité de l'entreprise...), l'excellent rapport qualité/prix du logiciel, et bien sûr les qualités intrinsèques du logiciel !



Nous n'avons jamais de courriers de lecteurs mécontents de ces logiciels, ce qui est vraiment appréciable, surtout sur une aussi longue durée, et tous nos tests en interne se sont parfaitement déroulés (mais nous ne relâchons pas la pression, et ces logiciels sont continuellement testés, y compris en ce moment même).

Si vous avez un peu de temps, vous pouvez aussi consulter les 300 autres logiciels de caisse pour commerce, et 180 logiciels de caisse pour restaurant et restauration rapide. Il y en a de nouveaux toutes les semaines, et nous n'avons pas le temps de faire des tests approfondis sur tous les produits, alors vous trouverez peut-être aussi de bons logiciels dans cette liste.

Dans la deuxième partie de cet article, nous vous donnerons d'autres conseils, plus précis cette fois-ci, en fonction de vos besoins métiers (un boucher n'a évidemment pas les mêmes besoins qu'un maroquinier).

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant

Commentaires