New Technology Systems: un acteur européen dans l'équipement des grandes chaînes de magasins

Test de fonctionnalité

Note : 2.5/5 (31 notes)

logiciel de caisse et Point de Vente sur windowslogiciel de caisse et Point de Vente NTS JCashNous recevons aujourd'hui Olivier Bellet, directeur commercial Europe du Sud chez New Technology Systems (NTS). Cette société autrichienne s'est spécialisée dans l'édition de logiciels de gestion et de caisse destinés aux moyennes et grandes chaînes de magasins. Très présente dans le secteur de la téléphonie mobile (en équipant par exemple Orange, Debitel, Vodafone, ou Hutchison 3G), NTS est aussi présente dans la plupart des secteurs du commerce de détail, notamment dans le prêt-à-porter. Avec une soixantaine de salariés et un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros, NTS est devenu un acteur européen de l'équipement des grandes chaînes.Interview JCash de NTS

Dimanche 4 juin 2006

Pouvez-vous nous présenter la société New Technology Systems ?

C'est une SSII autrichienne, fondée en 1997, spécialisée dans le développement et la commercialisation de solutions de gestion de Points de Vente.

Votre arrivée en France est-elle très récente ?

Oui, en 1997, nous nous sommes beaucoup développés en Autriche, puis nous nous sommes implantés dans les pays proches de l'Autriche : l'Allemagne, la Croatie, la Slovénie, la Suisse.

Maintenant, nous abordons les pays d'Europe du Sud : la France, l'Espagne, l'Italie, et le Portugal.

logiciel de caisse JCash

Comment en êtes-vous arrivé à vous intéresser au marché du Point de Vente ?

En 1997, la croissance de la téléphonie mobile est devenue exponentielle. Nous nous sommes alors engouffrés dans cette brèche en équipant les opérateurs de téléphonie mobile, d'autant qu'en Autriche, pourtant un petit pays, cinq opérateurs de téléphonie mobile se font concurrence.

Notre produit, JCash, s'est très vite fait remarquer dans son secteur et le bouche à oreille a très bien fonctionné, surtout en Allemagne, qui est un peu le grand frère de l'Autriche.

logiciel de caisse JCash de nts

Sur le marché de la téléphonie mobile, équipez-vous uniquement les grands réseaux ?

Oui, nous ciblons les moyens et grands réseaux de distribution. Nous ne nous adressons pas aux commerçants individuels, seulement aux entreprises ou aux groupements ayant au moins une vingtaine de magasins.

Nous travaillons par exemple avec Debitel en Allemagne, Orange en Suisse et au Danemark, Vodafone en Egypte, Hutchison 3G en Autriche, m.Punkt en Pologne, Simobil en Slovénie, etc.

Comment distribuez-vous votre produit ?

Nous prospectons directement les grands comptes, mais nous essayons également de constituer un réseau de distribution, notamment en travaillant avec les sociétés d'informatique et les intégrateurs.

Il ne doit pourtant pas y avoir tant de chaînes de téléphonie mobile en France ?

Non, il n'y en a pas beaucoup en effet, c'est pour cela que nous nous adressons directement à eux. Mais JCash ne s'adresse pas uniquement aux réseaux de téléphonie mobile. Cela reste notre marché principal, mais notre produit est universel et s'adapte à la plupart des commerces de détail, que ce soit dans les domaines de l'électronique, l'électroménager, les magasins de sport, le prêt-à-porter, etc.

En fait, JCash existe en deux versions : une version universelle et une version destinée à la téléphonie mobile.

La version universelle de JCash s'adresse-t-elle uniquement, elle aussi, aux moyens et grands réseaux ?

Oui, et pour une raison simple : JCash est une solution très souple et facilement personnalisable, de ce fait elle nécessite un administrateur au sein de l'entreprise cliente.

Quel est le chiffre d'affaires moyen de New Technology Systems ?

Aux alentours de 8 millions d'euros. Nous avons en tout une soixantaine de salariés, une quarantaine à la maison mère en Autriche, et le reste dans les filiales.


Nos tests de logiciels de caisse sont réalisés sur un terminal point de vente tactile Posligne Odyssé II,
avec une imprimante-ticket Posligne ODP200, matériels de caisse de référence pour notre magazine.



ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant