Salon EuroCIS à Düsseldorf : Nos impressions sur l'évolution du marché point de vente

Opinions & analyses

Le Salon EuroCIS étant vraiment intéressant. Alors que certaines années, on retrouve les mêmes stands et les mêmes produits d'année en année, l'évolution est perceptible cette fois-ci. Mais parlons déjà de l'accueil de nos amis allemands, comme toujours à la fois chaleureux et reposant sur une organisation sans failles.


Que ce soit au niveau des transports ou de l'organisation interne du salon, tout était bien pensé. Seul le WiFi, une fois de plus, était payant et saturé sur le salon... Mais comme souvent sur les salons, il y a une telle concentration de communications qu'il est difficile d'obtenir quelque chose de qualité.

Des centaines de stands d'entreprises proposant des produits de gestion de point vente, les principaux leaders et de nombreuses petites entreprises voulant se faire une place sur le marché européen, bref du beau monde, et un salon assez représentatif du marché européen et de la pénétration toujours plus importante des constructeurs asiatiques.

Bixolon BDS-100 avec tablette tactile amovibleSeule déception : peu d'éditeurs de logiciels, quelques-uns quand même très intéressants, mais le salon s'adresse quand même principalement aux revendeurs et SSII, avec essentiellement des propositions en matériels de caisse. Il faut dire que le marché du logiciel est encore en grande partie national, alors que les exposants s'adressaient surtout à l'ensemble du marché européen.

On retrouvait donc de gros constructeurs américains, européens, et asiatiques, ainsi que de belles startups de tous pays.

Quelques impressions générales :

- Les constructeurs ont cette fois-ci clairement pris en compte l'évolution du marché, avec de plus en plus de matériels "connectés", de solutions web, de matériels mobiles, et de matériels d'encaissement automatique. C'était déjà visible les années précédentes, mais de manière timide ou opportuniste. Cette fois-ci, c'est très différent, les constructeurs, dans leur grande majorité, investissent énormément en recherche & développement sur ces nouvelles technologies.

Tablette tactile pro motorola

Il n'y a plus de sourire narquois lorsque l'on parle de ces nouvelles tendances, mais au contraire, des personnes convaincues de l'évolution du marché. Il faut dire que sur un salon professionnel, les nouveaux produits présentés sont prévus pour arriver à maturité dans les deux ou trois prochaines années.

- C'est lors de telles ruptures technologiques que les marchés peuvent sensiblement évoluer, que les leaders du moment peuvent se faire bousculer, et que des challengers peuvent émerger. Je prendrais un exemple, celui du constructeur d'imprimantes Star. Assez connu aux US, mais qui n'a jamais su trouver sa place en Europe face à Epson, il a profité ces dernières années de sa proximité avec Apple (c'était l'un des très rares constructeurs d'imprimantes-tickets à proposer des drivers pour les Mac) pour proposer rapidement des produits certifiés IOS (iPod, iPhone, iPad), ce qui lui donne une grande visibilité médiatique, que ce soit aux US ou en Europe.

Star Asura

Mais Star ne s'est pas contenté de proposer des produits IOS, il continue à investir pour maintenir son avance et sa présence, avec de plus en plus de produits innovants et adaptés au monde d'aujourd'hui. Bien sûr, Epson, superbe entreprise sur notre marché point de vente, n'est pas en reste, mais la compétition s'annonce plus âpre ces prochaines années.

- La pénétration constante et efficace des constructeurs asiatiques. Ces entreprises ne fournissent plus seulement des produits à prix compétitif, mais des produits de plus en plus innovants, et parfois en avance sur les sociétés occidentales.

Une tendance "rigolote" depuis quelques années est au partenariat : anglais-chinois, allemands-chinois, hollandais-coréens, etc. En fait, une société se présente comme américaine, ou anglaise, ou allemande, ou même italienne... Mais on se rend rapidement compte que derrière la façade, c'est surtout une société taïwanaise, coréenne, ou chinoise... Quelques vendeurs occidentaux, parfois le design, mais tout le reste est en Asie.

Caisse Partner à boutons !

- Un marché moins déprimé qu'on aurait pu le penser. Il y a apparemment encore des leviers de croissance. Et comme la plupart des acteurs ont une surface mondiale, ils bénéficient de la forte croissance des marchés émergents.

- Je l'ai déjà dit, trop peu d'éditeurs de logiciels présents. Mais concernant le logiciel, la tendance est bien affirmée : Cloud et mobile... Les innovations arrivent surtout d'acteurs auparavant à la marge de notre marché : des entreprises de paiement mobile, des entreprises de web services, ces derniers principalement pour la centralisation de la fidélisation client. Ces deux types d'entreprises non seulement commencent à bousculer les habitudes des acteurs traditionnels du point de vente, mais commencent également à sortir leur propre solution de gestion du point de vente. Je pense que les principaux acteurs du e-commerce ne vont pas tarder non plus à débouler.



Depuis les années 80, les petits éditeurs de logiciels de caisse (souvent des entreprises de 1 à 10 salariés) ont toujours eu leur place sur ce marché. Il semble que cela va être plus difficile pour eux ces prochaines années, bousculés entre la profonde crise européenne et les nouvelles technologies demandant de nouvelles compétences en matière de développement et d'environnement.

Grand écran connecté

- Les grands écrans font une nouvelle tentative d'entrée dans le commerce. Cette fois-ci, ils sont plus convaincants : moins chers, plus grands, plus interactifs, et surtout connectés au Cloud, aux mobiles des clients, et participant à la grande foire du "big data".

- Je pense que je ne vous apprendrai rien, mais il me semble qu'il va y avoir de plus en plus de crainte des consommateurs concernant la protection de leur vie privée. Les nouvelles technologies mises à disposition du commerce sont en effet de plus en plus impressionnantes, et surtout, leur tarif est de plus en plus accessible, mais elles sont tellement efficaces qu'elles font peur...

Par exemple, des caméras placées dans le commerce arrivent à détecter le comportement des clients. Le logiciel peut alors contrôler par exemple les rayons où les clients prennent le plus souvent un produit puis le remettent à sa place, sans l'acheter. Il peut aussi détecter les émotions des clients... Autre exemple, si le commerçant propose un Wifi gratuit à ses clients, il pourra alors détecter leurs comportements via leurs mobiles : est-ce qu'ils vont voir des comparateurs de prix lorsqu'ils sont dans le magasin ? et lesquels ? etc.

Il faudra trouver un bon compromis entre technologies apportant un réel service, et protection de la vie privée, sinon les clients auront de moins en moins confiance...

Pos modulaire de HP

- Les terminaux point de vente (POS) n'ont pas autant réduit leur taille qu'on aurait pu l'espérer il y a quelques années. Il faut dire que la taille de l'écran est le facteur limitant dans ce domaine. Toshiba/IBM présentait même une énorme caisse tactile, moderne et efficace, mais aux dimensions imposantes...

- Il n'est pas encore évident de savoir qui gagnera la manche du mobile (tablette, PDA, smartphone...) dans les commerces : les constructeurs spécialisés ou les grands publics ? Ces derniers proposant toujours plus d'appareils performants et complets à prix très bas. D'autant qu'ils sont de plus en plus aidés par des fabricants proposant des accessoires en tous genres, et parfois très design ou très performants, permettant de transformer un mobile grand public en appareil professionnel. Mais comme je disais en début d'article, les constructeurs de POS se rebiffent et prennent enfin ce marché au sérieux.

Tiroir-caisse connecté APG

- Le marché du logiciel devenant plus complexe, la tendance est à la spécialisation collaborative, habitude d'ailleurs venue des méthodes de travail des acteurs du web. Par exemple, plutôt que de créer un logiciel de caisse complexe et complet, un éditeur essaye de plus en plus de se concentrer sur ce qu'il sait faire et de se connecter à d'autres services pour le reste (solution de fidélisation, de marketing, de paiement mobile, de télésurveillance, d'étude comportementale des clients et visiteurs, d'e-commerce, de blog, etc.). Mais cela implique souvent de savoir travailler avec des technologies web et cloud.

- Alors qu'on attendait depuis longtemps des terminaux de caisse plus compacts et intégrants l'imprimante-ticket, il semble, au moins pour ce dernier point, que les appareils "tout-en-un" soient un peu plus présents qu'auparavant.

- Petit détail amusant : La grande majorité des constructeurs vantaient les nouveaux systèmes connectés ...mais proposaient en même temps de bonnes vieilles grosses et lourdes documentations en papier ! ;-) 

Il y a beaucoup d'autres choses de plus précises, mais j'en parlerai au fur et à mesure dans les articles sur ce magazine. Vous pouvez déjà aussi lire les premiers tests des produits présentés à EuroCIS, comme cet étonnant socle-dock USB/Ethernet pour iPad, le transformant en caisse tactile, ou la nouvelle version de la douchette code-barre Opticon OPR2001, très élégante et proposée maintenant en de nombreuses couleurs.

Des tweets ont été postés aussi pendant le salon, malheureusement pas en temps réel, pour cause de WiFi défaillant sur le salon. N'hésitez pas à consulter notre compte Twitter, où de nombreuses informations sont postées, complémentaires de celles de ce site web. En voici quelques-uns (cliquez sur les photos pour les agrandir) :

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant

Commentaires