Artifact : Symbiose caisse/E-commerce très efficace !

Test de fonctionnalité

Note : 3.2/5 (29 notes)

Dans le monde d'aujourd'hui, proposer un site web d'e-commerce n'est plus vraiment une option pour un commerçant... Cela devient vraiment nécessaire. Bien sûr, tout dépendra de votre type de magasin, mais c'est tout de même de plus en plus un complément très utile.

De fait, de nombreux logiciels de caisse proposent de se connecter à un site web d'e-commerce, mais souvent, cette connexion sera un peu artisanale, fragile, et finalement peu efficace. De son côté, Diazol (l'éditeur d'Artifact) s'est beaucoup investi pour construire une symbiose commerce physique / e-commerce efficace. Et il faut bien avouer que le résultat est là ! Performante et élégante, la solution Artifact propose en outre deux façons de travailler : l'une avec un moteur d'e-commerce de type Prestashop (ou OScommerce, Magento...), et l'autre avec un moteur maison intégré, ce qui, dans ce dernier cas, rend l'ensemble simplissime pour l'utilisateur. 

 

E-commerce et logiciel de caisse Artifact


Rappelons déjà qu'Artifact est un logiciel de caisse très complet, avec divers modules pour s'adapter à différents types de commerce (prêt-à-porter, dépôt-vente, arts de la table, lingerie et maroquinerie, chaussures, épiceries, décoration, ameublement, cadeaux et articles divers, restauration rapide, etc.) et d'autres pour étendre ses capacités (puissant module multimagasin pour gérer une chaîne ou plusieurs commerces, module showroom, et bien sûr e-commerce).

Pour la partie e-commerce, Diazol a donc choisi d'être le plus souple possible. Plus facile à dire qu'à faire, ils ont en fait développé toute une API (interface publique de programmation) d'e-commerce nommée ArtE-fact. Ce produit se compose en fait de fonctionnalités d'e-commerce directement intégrées au logiciel de caisse, de modules intégrés aux moteurs d'e-commerce (Prestashop, Magento, Oscommerce, ou même le propre système d'e-commerce de Diazol), et donc de la fameuse API faisant communiquer le tout.



Parlons un peu technique : Il faut savoir que cette API "universelle" est extrêmement bien faite. Générant des fichiers XML très propres et légers, elle permet vraiment d'ajuster finement la communication entre le logiciel de caisse et l'e-commerce. Elle est en outre parfaitement documentée par Diazol, en français et de manière très claire. Une mine d'or pour n'importe quelle agence web voulant construire un site web d'e-commerce performant et totalement adapté aux désiratas du client, sans avoir à manipuler une usine à gaz...

Site web d'e-commerce communiquant avec le logiciel de caisse Artifact


Mais il est même possible de s'appuyer totalement sur le module Prestashop conçu par Diazol (nous en parlerons dans le prochain article) ou le système d'e-commerce du même éditeur.

Avec ArtE-fact, Diazol a finalement résolu la quadrature du cercle : le logiciel peut communiquer avec de nombreux moteurs d'e-commerce, mais sans compromis. C'est-à-dire que, d'une part, le commerçant ne sera pas pieds et poings liés à un moteur d'e-commerce (c'est plus important que cela en a l'air, de nos jours le vent peut vite tourner et de nouvelles solutions peuvent bousculer le marché), et d'autre part, le site web d'e-commerce pourra quand même être étroitement lié au logiciel de caisse.

La communication entre le site web et le logiciel peut ainsi prendre en compte de très nombreuses données : arborescence de classement des produits, produits liés ou équivalents, images ou photos, promotions, marques, et bien sûr les stocks, articles, clients, etc.

Surtout, la synchronisation entre le site web d'e-commerce et le logiciel de caisse peut se faire quasiment en temps réel, grâce à l'envoi des seules données à corriger (par exemple la quantité en stock d'un article qui vient d'être vendu), ce qui fait que la synchronisation est alors extrêmement rapide.



Nos tests de logiciels de caisse sont réalisés sur un terminal point de vente tactile Posligne Odyssé II,
avec une imprimante-ticket Posligne ODP200, matériels de caisse de référence pour notre magazine.



ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant