I-Nova, éditeur du logiciel de prêt-à-porter Quoram : Historique, activités, nombre de salariés (1)

Test de fonctionnalité

Note : 3.9/5 (68 notes)

Nous recevons aujourd'hui Hugues Bruyere, gérant de la société i-Nova C&D. Cette entreprise édite notamment une gamme de logiciels de caisse, nommée QuoRam, spécialement conçue pour les boutiques de prêt-à-porter. Dans cette première partie de l'interview, Hugues Bruyere nous présente l'historique de l'entreprise. Nous verrons également que la commercialisation des logiciels de caisse représente 60 % de l'activité de la société I-Nova C&D, employant six personnes et travaillant avec des développeurs et commerciaux indépendants.

En quelle année la société I-Nova C&D a-t-elle été créée ?

Il y a six ans, par un regroupement de professionnels indépendants spécialisés en informatique. Nous travaillions tous à l'époque pour des grands comptes et nous avons décidé de nous réunir afin d'avoir plus d'importance sur le marché.

Avez-vous choisi dès le départ de commercialiser un logiciel de caisse destiné aux boutiques de prêt-à-porter ?

Pratiquement, puisque nous avons à ce moment-là racheté les sources de logiciels Point de Vente fonctionnant sous DOS. C'étaient des logiciels qui fonctionnaient très bien et qui étaient vraiment à la pointe à cette époque.

Nous avons donc fait migrer ces logiciels sous Windows, en leur apportant de nombreuses nouvelles fonctionnalités, comme la gestion de l'Euro, la gestion d'un site web marchand, etc.

saisie de stock dans Quoram Point de Vente

Combien êtes-vous à travailler chez I-Nova ?

En interne, nous sommes six personnes. Mais nous travaillons aussi avec deux développeurs indépendants et trois commerciaux, eux aussi indépendants. De nombreux représentants du domaine du prêt-à-porter / maroquinerie / lingerie conseillent aussi à leurs clients nos logiciels de caisse. Nous avons acquis dans le secteur du prêt-à-porter une réputation flatteuse qui fait que le bouche à oreille fonctionne très bien via ces représentants du textile.

logiciel mode et textile quoram

La commercialisation de logiciels de caisse représente-t-elle une part importante de votre activité ?

Elle représente environ 60 % de l'activité. Le reste étant dû à nos activités de service, de développement à façon, et d'intégration d'ERP. On travaille notamment avec Divalto, ProAlpha, et prochainement avec SAP.

Des ERP comme SAP sont pourtant très éloignés de l'univers de la caisse ! Comment en êtes-vous arrivés à travailler dans des secteurs aussi différents ?

Comme l'entreprise est un regroupement d'anciens informaticiens indépendants, nous avons récupéré les activités de chacun, et comme nous avons travaillé pour de grandes entreprises, notamment sur des plateformes logistiques, nous avons conservé cette clientèle plus industrielle.

Nous avons donc développé deux axes de croissance, le Point de Vente d'un côté, et le secteur industriel de l'autre. Cette double activité nous permet d'être moins sensibles que d'autres aux aléas du marché.



Nos tests de logiciels de caisse sont réalisés sur un terminal point de vente tactile Posligne Odyssé II,
avec une imprimante-ticket Posligne ODP200, matériels de caisse de référence pour notre magazine.



ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant