MenCom boulangerie-pâtisserie : Gestion de l'heure de rupture de stock d'un article afin d'adapter l'outil de production - Basculement d'une vente à l'autre

Test de fonctionnalité

Note : 2.7/5 (113 notes)

 

Avec Mencom *, il est possible d'indiquer qu'un article est tombé en rupture de stock, sans quitter l'écran de caisse. Ce signalement permettra ensuite au logiciel de prendre en compte l'heure de rupture de stock pour chaque produit, afin que le commerçant, par exemple un boulanger, puisse adapter son outil de production. Nous verrons également qu'il n'y a pas de fonctionnalité de vente en attente proprement dite, mais qu'une astucieuse gestion des vendeurs permet de basculer d'une vente à l'autre très facilement.

Gérez-vous les ventes en attente ?

Nous n'avons pas de fonctionnalité spécifique pour cela, car notre gestion de vendeurs permet quand même de gérer plusieurs ventes simultanées. Il y a ainsi neuf boutons de vendeurs, et s'il n'y a que trois ou quatre vendeurs dans la boutique, chacun pourra travailler avec deux boutons.
 

Les ventes en attente dans MenCom


Par exemple, un vendeur prend les boutons 1 et 2. Il appuie sur le bouton 1 et commence à saisir une vente. Le client hésite à acheter un article et le vendeur en profite pour taper une autre vente pendant ce laps de temps. Pour cela, il lui suffit d'appuyer sur le bouton 2 et de saisir la vente.

Le bouton 1 restera "allumé", ce qui signifie que la vente 1 n'est pas terminée. Le vendeur pourra ainsi revenir à tout moment sur la vente 1 pour la conclure. Le basculement entre deux ventes est très rapide puisque les boutons sont directement accessibles dans l'écran de vente, il n'y a pas besoin d'ouvrir une seconde fenêtre par exemple.

MenCom gère-t-il les ruptures de stock ?

Oui, nous proposons une fonction de gestion de la casse et des ruptures directement dans l'écran de caisse, ce qui est important en boulangerie.

Par exemple, dès qu'un vendeur voit qu'il n'y a plus de croissants, il appuie sur la touche "croissant", puis sur le bouton "rupture". C'est simple et rapide, puisque c'est la même procédure qu'une vente, dans le même écran (pas besoin d'aller en back-office).

Il est même possible de préciser le moment de la rupture de stock : c'est-à-dire que vous pouvez préciser, au moment de l'indication de rupture, si vous prenez le dernier croissant (par exemple), ou si vous vouliez en vendre un et qu'il n'y en a plus. Ce n'est pas tout à fait la même chose.

À partir de là, notre outil d'analyse va pouvoir étudier les ruptures de stock et indiquer les heures de rupture pour chaque produit, afin que le boulanger puisse adapter son outil de production.

Rupture de stock définie dans l'écran de caisse


Nos tests de logiciels de caisse sont réalisés sur un terminal point de vente tactile Posligne Odyssé II,
avec une imprimante-ticket Posligne ODP200, matériels de caisse de référence pour notre magazine.



ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES

RETENIR OU PARTAGER


Article précédent             Commenter             Article suivant